samedi 18 août 2012

Mon accouchement en (pas si) bref!



Lundi 6 août 2012
5h30 - Je me réveille pour constater que j’ai perdu le bouchon muqueux. J’appelle à la maternité parce que je trouve qu’il y a pas mal de sang mais on me dit que tout est normal et de ne pas m’inquiéter.
12h00 - Début des contractions. Environ aux 30 minutes tout l’après-midi.
19h00 - Mes contractions sont aux 5 minutes mais pas trop douloureuses. Je soupe et on va même manger une crème glacée pour dessert. Je prend un bain et essaie de me reposer un peu.
21h00 - Toujours aux 5 minutes. On appelle la maternité et ils nous disent qu’ils nous attendent si ça reste comme ça et qu’on souhaite s’en venir.
23h15 - Les contractions sont maintenant aux 4 minutes environ. On appelle la maternité: on s’en vient.

Mardi 7 août 2012
0h00 - Minuit pile-poil on arrive à l’hôpital. Les contractions sont maintenant aux 3 à 4 minutes. On me fait un examen: mon col est presque entièrement effacé et dilaté à 3. On me fait un monitoring et on me garde pour 3 heures, voir comment ça évolue. Je marche, prend un bain, les contractions sont de plus en plus douloureuses.
0h30 - Les contractions sont aux 2 minutes - 2 minutes et demies.
3h30 - L’infirmière attend la gynéco mais croit qu’ils me renverront à la maison: le travail ne progresse pas beaucoup. J’approche 4 cm.
3h45 - Comme j’habite plutôt loin de l’hôpital, ils décident de me garder. Toujours aux 2 minutes.
5h30 - Entièrement effacé et dilaté à 6 cm! Je suis aux anges: ça progresse!
11h00 - Ça n’a pas progressé longtemps. Malgré des contractions aux 1 à 2 minutes depuis plus de 10 heures, de la marche, du ballon, je suis toujours à 6 cm. Je suis épuisée, je n’ai pas dormi depuis bientôt 30 heures. J’ai envie de pleurer et je me dis que je n’y arriverai jamais. Dans ma tête le choix est clair: soit je continue comme ça et je n’arriverai jamais à réussir à pousser pendant le sprint final, soit je choisit de soulager mes douleurs pour me reposer. Moi qui ne voulait pas d’épidurale, je décide finalement d’en avoir une. Je suis mal à l’aise avec l’idée au début mais confiante que c’est ce qu’il me faut. On m’a répété plusieurs fois pendant le travail que j’étais très bonne, que je prenais bien les contractions et je suis fière de m’être rendue jusqu’à ce stade sans aide.
11h30 - L’anesthésiste arrive.
12h00 - Épidurale faite.
12h30 - Épidurale efficace!
12h45 - Dilatée à 7 cm! La gynéco perce la poche des eaux.
14h30 - J’ai réussi à dormir près de deux heures et mon mari aussi. Il paraît que mes couleurs sont revenues, hihi! Je me sens vraiment mieux et d’attaque pour accueillir mon p’tit bébé! On me fait un examen: dilatée à 9 cm! Hourra!
14h45 - Mes contractions sont plutôt courtes, mais très fréquentes. On me donne de l’ocytocine pour aider à les rendre plus efficaces. Je sens que ça pousse en bas. Je dis à mon infirmière que je suis parfaitement sereine avec ma décision d’avoir opté pour l’épidurale. Que je me sens d’attaque et que j’ai hâte de pousser!
15h00 - Les contractions recommencent à se faire sentir, la petite sensation de lourdeur dans mes jambes s’évapore complètement. Je sentais que ça poussait: maintenant je sens que JE DOIS pousser. On appelle l’infirmière. Surprise! Je suis entièrement dilatée et bébé descend bien! On installe tout ce qu’il faut dans ma chambre, et on me dit de laisser descendre un peu le bébé, sans pousser. Mais que comme c’est mon premier et que je suis sous épidurale, on s’attend à environ 1 à 3 heures de poussées. Ma voisine de chambre est aussi en plein travail final, on devra se partager le médecin, mais elle accouchera sûrement avant moi et avec l’épidurale il sera plus facile pour moi de laisser le bébé descendre sans pousser. (Elles ne savaient pas à quel point elles étaient dans le champs à ce moment-là!)
15h20 - Je suis prête à pousser... Mais mon mari, sous le coup d’un petit stress a une envie de pipi ultra-pressante! On rigole bien!
15h21 - On commence à pousser. J’avais peur de ne pas sentir quoi faire avec l’épidurale: pas du tout! Je comprend tout de suite comment pousser et je sens parfaitement bébé descendre et passer.
15h38 - On me dit d’arrêter de pousser, qu’il faut aller chercher le médecin tout de suite, le bébé arrive!
15h41 - Le médecin est installé. Je pousse!
15h43 - Mon loupiot fait son entrée dans la vie! J’ai poussé environ 20 minutes, soit pendant à peu près 7 ou 8 contractions. Ça a été TRÈS rapide! Je pleure comme une madeleine quand ils posent enfin mon petit miracle sur mon ventre. Mon mari dit que j’ai fait “Oh!” quand je l’ai vu. Et que mon regard valait tout l’or du monde. Il est beau, tellement beau! Et il nous jase ça en masse! Bien, bien fort! On a de la misère à annoncer la bonne nouvelle au téléphone tellement il crie son entrée dans la vie. Mais ce ne sont pas vraiment des hurlements ou des pleurs... Bizarrement, on dirait vraiment qu’il nous racontait quelque chose. Sa voix est magnifique. Je regarde mon p’tit loup et je lui dit tout simplement: “Si tu savais comme maman et papa t’ont attendu mon amour!” Le plus beau moment de ma vie, et de loin.

Le placenta est sorti sans que je ne m’en rende compte, trop fascinée par mon petit homme d’amour. J’ai eu une petite déchirure et on me fait quelques points, mais rien de bien méchant. Et sincèrement, je m’en fous. Les infirmières et le médecin me félicitent, personne n’en revient de l’efficacité de mes poussée. Je suis pas mal fière de moi, hihi! Ma voisine de chambre aura finalement accouché près de 3 heures après moi. Mon infirmière est bien contente: j’ai accouché 17 minutes avant la fin de son quart de travail. Elle me dit qu’elle a eu son cadeau (le bébé) et qu’en plus elle se sauve du ménage! On l’a trouvé ben drôle!

Mon accouchement aura finalement duré près de 21 heures.
Pas exactement comme je l’avais prévu, mais néanmoins absolument parfait. Je suis heureuse et tout à fait en paix avec tout ce qui s’est passé pendant ces heures, qui ont été les plus riches en émotions de toute ma vie. Les dernière heures avant d’être enfin une maman, après 6 ans, 4 mois, 1 semaine et 2 jours à espérer enfin ce grand jour. Je suis tellement, tellement heureuse.

2 commentaires:

vieuxbandit a dit…

Oh Marmotte de Marmotte QUE tu me fais revivre des trucs! Tu sais, au final, si maman et bébé sont en santé et heureux... tout est PARFAIT!

(Le papa? Bah, c'est comme un bonus, le papa!)

:-)

spécialiste de l'éphémère a dit…

C'est intense hein? Rien de comparable...
Totalement fou comme affaire!
Et ces merveilleux récits nous plongent instantanément dans notre propre histoire...
Marius est un vrai bijou!
Prends soin de toi!